aller à la navigation

RDC:ELECTION 2011 juin 6 2017

Infos : , rétrolien

images.jpegimages1.jpegimages2.jpegimages3.jpegimages4.jpeg

C’est surprenant comme surprise lorsqu’on sait que lors de son séjour à Mbuji-Mayi dans le Kasaï Oriental, Joseph Kabila avait présidé la réunion interinstitutionnelle. Celle-ci avait entre autre point à l’ordre du jour, l’organisation des élections de 2011. C’était la raison pour laquelle le président de la Cei, l’Abbé Malumalu avait été expressément invité à cette réunion. C’était à cette occasion que le Chef de l’Etat avait également pris l’option de financer les élections générales par fonds propres. En ce qui concerne les partenaires qui seraient désireux de mettre la main en poche en vue d’aider la Rdc, ils devront attendre que la Rdc en fasse la demande en cas de besoin. Cette nouvelle avait curieusement été reçue froidement par la classe politique. Certains avaient choisi de l’ignorer purement et simplement.

Et pourtant on s’attendait à ce que les démocrates nationaux comme étrangers applaudissent frénétiquement. On est étonné qu’en dépit de ces assurances, qu’il y ait des diplomates pour estimer que le Chef de l’Etat n’avait pas suffisamment donné des garanties quant à la tenue sans tergiversations des élections générales en 2O11. Ils ont entrepris d’écrire au Chef de l’Etat congolais pour lui demander des garanties que des élections seront organisées en 2011.

En quoi tient ce scepticisme ? Pour les ambassadeurs, la garantie viendrait de leur financement, ce qui leur donnerait un droit de regard et sur les élections et sur les dirigeants élus. Ils ont le sentiment qu’en faisant en sorte que le peuple congolais s’approprie ce devoir patriotique, ils perdent le droit de rappeler aux dirigeants congolais qu’ils sont l’émanation de leur volonté, mieux de leurs finances. Pour certains politiques congolais, le fait que les élections seront totalement financées par le gouvernement congolais, leur enleve un appui. Car, ils comptent sur les pressions de ces partenaires pour imposer leur loi, au besoin mettre le gouvernement aux pas. Il suffit que des opposants pour une question d’humeurs, s’adressent aux financiers des élections, pour que ces derniers menacent de tout arrêter.

Si la Rdc ne disposait pas suffisamment de moyens pour organiser ces élections générales, Joseph Kabila ne prendrait pas cette importante décision sous forme de défi. En outre, s’il avait voulu hypothéquer les élections de 2011, la meilleure façon de le faire serait de se reposer sur le financement des partenaires internationaux. On sait que ce financement n’est pas la chose la plus facile à obtenir. En attendant que certains partenaires harmonisent leurs humeurs, on serait droit de penser à la prolongation avec risque de déclencher le discours sur le prétendu vide juridique. En cette matière d’organisation des élections, Joseph Kabila a fait mieux que dans d’autres domaines en décidant de prendre le plus bel élan qui renforce la souveraineté de la Rdc. C’est le meilleur signal que Joseph Kabila ait donné dans le cadre de l’année jubilaire. Pourquoi ne pas lui faire confiance ?

Une nouvelle qui dérange

L’annonce des élections dans des circonstances définies souverainement par les dirigeants congolais dérange. On se rend compte que dans certains milieux tant nationaux qu’étrangers ce qui les aurait arrangés, c’est que le Chef de l’Etat déclare que pour telle ou telle autre raison, les élections ne pourront être organisées à la date fixée. Cela leur donnerait l’argument pour clouer au pilori la majorité au pouvoir. Dans une certaine opposition où on a perdu tout espoir de revenir au pouvoir par voie des élections, la non tenue des élections à la date fixée donnerait le déclic aux combines politiciennes. On avancerait l’argument selon lequel, il faut négocier et partager le pouvoir avant d’aller à la reconquête d’une nouvelle légitimité. Puisque Kabila ne s’inscrit pas sur cette voie, on ne cache plus sa mauvaise humeur, on voit tout en noir et on se saisi de tout geste pour en faire une occasion de pourfendre le gouvernement. Malheureusement, il est clair que les élections auront bel bien lieu et à la date fixée


Créer un Blog | Nouveaux blogs | Top Tags | 23 articles | blog Gratuit | Abus?