aller à la navigation

Jean PaulII:Préparation de sa béatification pour demain avril 30 2011

Infos : , ajouter un commentaire

                                                      Hier, le cercueil de Jean Paul II a été sorti de son tombeau dans les Grottes vaticanes, en vue d’être placé demain à la basilique Saint-Pierre pour la cérémonie de béatification. Une cérémonie pour laquelle quelque 500.000 personnes sont attendues. Recouvert d’un drap brodé d’or, le cercueil a été porté devant la tombe qui est considérée comme celle de Saint-Pierre, fondateur de l’Église et premier pape. Il y restera jusqu’à demain matin, quand il sera porté devant l’autel central de la basilique.

Critiques

À mesure qu’approche le jour J, les autobus, les rues, les façades, y compris celles de bâtiments officiels, se sont ornés de portraits du photogénique Karol Wojtyla, qui a gouverné l’Église catholique plus d’un quart de siècle. Six ans plus tôt, de la foule massée place Saint-Pierre pour les obsèques du pape polonais, était monté le cri «santo subito» («Saint tout de suite»). Il s’agissait d’honorer un pape qui, au long de ses 104 voyages, avait modernisé l’image de l’Église. Les critiques sur la rigidité doctrinale du pape et son peu d’attention pour les maux internes de l’Église, pédophilie en premier lieu, n’ont pas pesé lourd face à la puissance des messages du «premier pape global», selon la formule d’un cardinal. Demain matin, la messe sera présidée par Benoît XVI place Saint-Pierre. Après la cérémonie, les fidèles pourront commencer à défiler devant le cercueil fermé. Seize chefs d’Etat et cinq délégations de familles royales sont attendus. La France sera représentée par François Fillon.

Maroc:Attentat avril 30 2011

Infos : , ajouter un commentaire

Au lendemain du sanglant attentat à Marrakech, qui a fait seize morts dont au moins sept Français, les soupçons se tournent vers al-Qaïda.


 

Au moins sept Français parmi les victimes.
Selon les derniers bilans officiels, quinze personnes ont été tuées -dont onze étrangers- et une vingtaine blessées dans l’explosion qui a soufflé le café Argana, sur la place Jamâa El-Fna, haut lieu du tourisme à Marrakech. Paris a confirmé qu’au moins sept Français étaient au nombre des tués, et au moins six parmi les blessés.

Une bombe déclenchée à distance.
Privilégiée par les enquêteurs après l’attentat, la piste d’un kamikaze a été définitivement abandonnée. Aucune revendication n’était toujours parvenue, hier. Mais c’est un engin explosif déclenché à distance qui a été utilisé. «Les premières enquêtes ont montré (que la bombe était composée) de nitrate d’ammonium ainsi que d’explosif TATP, ainsi que de clous, et que l’explosion a été déclenchée à distance», a déclaré le ministre de l’Intérieur, Taeb Cherkaoui.

Un témoignage clé.
Afin d’identifier le ou les poseurs de bombe, les enquêteurs s’appuient sur le témoignage d’un touriste néerlandais présent dans le café quelques minutes avant l’explosion. «Il y avait un Arabe dans le café portant deux énormes sacs: un sac à dos (…) qui mesurait près d’un mètre de haut, et un deuxième sac de sport, également très gros», a expliqué cet homme de 47 ans. «Il buvait du thé je crois, je le regardais dans les yeux, il écoutait un lecteur MP3, il n’était pas du tout nerveux», a décrit le touriste. Son témoignage a permis d’élaborer un portrait-robot de cet homme, désormais considéré comme le principal suspect. «Il serait déjà connu des services de police», a-t-il ajouté.

Al-Qaïda avait menacé le Maroc.
«Toutes les pistes y compris celle d’al-Qaïda sont étudiées», ont indiqué les autorités. Et certains indices laissent supposer la signature des extrémistes islamiques. Le TATP, tout d’abord, retrouvé sur les lieux de l’explosion, est un explosif chimique très prisé par al-Qaïda. Le mode opératoire, ensuite, qui suscite «une organisation professionnelle car la place Jamâa el-Fna est très surveillée; le choix de Marrakech, ville très touristique et enfin le restaurant, l’Argana qui est un lieu de rencontre des étrangers», explique Jean-Yves Moisseron, rédacteur en chef de la revue spécialisée Maghreb-Machrek. Par ailleurs, trois jours avant l’attentat, Aqmi avait menacé le Maroc dans une vidéo diffusée sur internet. Par ce coup d’éclat, les réseaux d’Aqmi chercheraient à revenir sur une scène régionale dont ils ont été exclus par les révoltes démocratiques. «Depuis le début du printemps arabe, les réseaux al-Qaïda se sont tus parce qu’ils ne savent pas se positionner. Les peuples ont réussi à faire ce qu’eux n’ont pas réussi: faire tomber les régimes», constate Anne Giudicelli, consultante spécialisée sur le terrorisme en Afrique et au Moyen-Orient.

La France était-elle visée directement?
Derrière le Maroc, Aqmi, si cette hypothèse se confirme, a pu aussi vouloir viser la France, sa cible privilégiée. «C’est plus facile de frapper le Maroc que la France. En touchant le Maroc, on se rapproche de la France», souligne Anne Giudicelli.

Le tourisme continue

L’attentat de Marrakech est un véritable coup dur pour le Maroc. Un pays qui a misé une grande partie de son économie sur le tourisme.

Maintien des vols et pas de vague d’annulations massives:voyagistes et tour-opérateurs, notamment français, se voulaient optimistes malgré l’attentat perpétré à Marrakech, jeudi. Pour autant, le Maroc, deuxième destination étrangère des Français après la Tunisie, devrait faire face à une «baisse au moins dans un premier temps de 25%» des réservations, a estimé Didier Arino, directeur du cabinet spécialisé Protourisme. Une vraie catastrophe pour le Maroc, car ce pays a fait du tourisme un axe principal de son développement. Une «priorité nationale absolue», précise l’observatoire du tourisme du Maroc sur son site.

Indispensable tourisme
De la Médina de Fès à la cité balnéaire d’Essaouira, le Maroc a toujours soigné, à grand renfort de publicité, son image pour attirer personnalités et visiteurs. Et jusqu’à présent, le royaume chérifien semble également avoir contenu le vent de révolte balayant le monde arabe. Ces révoltes ont donné un coup de frein pour l’économie du tourisme en Tunisie et en Egypte. En Tunisie, les baisses sont allées jusqu’à 50% après la chute du président Ben Ali le 14janvier. En 2010, le Maroc a accueilli 9,4millions de touristes, selon les chiffres officiels marocains. La France en fournit le principal contingent avec près de 2millions de visiteurs, devant l’Espagne.

Maintien des vols
Et hier, voyagistes et tour-opérateurs restaient confiants. Marmara, qui se présente comme leader du voyage sur ce pays, a confirmé le maintien de ses vols après l’attentat. «Comme d’habitude dans ce genre de crises, on se conforme aux décisions du ministère des Affaires étrangères. Aujourd’hui le ministère ne déconseille pas d’aller au Maroc, donc les vols sont maintenus», a précisé le porte-parole. Les touristes ont toutefois le choix de ne pas partir. «Dans notre assurance, il est prévu qu’en cas d’attentat les clients peuvent annuler leurs séjours. Ils sont remboursés par l’assureur», a affirmé le responsable. Les voyagistes maintiennent aussi les vols. «Il y a plusieurs milliers de clients qui vont arriver pour ce week-end», a déclaré Jean-Marc Roze, secrétaire général du syndicat des agents de voyage (Snav). Selon lui, «il n’y a pas de vague de fond d’annulations, donc les opérations continuent».

William et Kate:leur mariage met le web en ébullition avril 29 2011

Infos : , ajouter un commentaire

 

pas un recoin de la toile n’a été épargné par la fièvre du mariage princier. L’union de Kate et William a mis les réseaux sociaux en ébullition, et poussé les sites d’information à rivaliser d’imagination pour couvrir la cérémonie.

Le mariage de Kate et William a été l’un des événements les plus suivis de l’histoire du web mondial, avec un pic de 5,3 millions de pages vues par minute à 9h30 (heure de Paris), selon les analyses d’Akamai. Un chiffre qui surclasse l’élection de Barack Obama, plaçant le mariage comme sixième événement le plus suivi de l’histoire de l’Internet.

La famille royale elle-même s’est emparée du web pour faire la promotion de l’évènement. Une “chaîne royale” a ainsi été mise en place sur Internet, permettant de suivre en direct la cérémonie le jour J.

416.000 fans sur Facebook

La “Royal channel” propose également de consulter le parcours de la procession royale sur une Googlemap. De poster des vidéos de félicitations aux jeunes époux sur un livre d’or virtuel. Ou encore de consulter les vidéos officielles des préparatifs.

La page Facebook officielle du “Royal wedding” a pour sa part réuni 416.047 fans ce vendredi 29 avril. Quant au compte twitter @ClarenceHouse, du nom de la résidence londonienne du prince, il a perm

is à quelque 87 000 adeptes de suivre les “rebondissements” d’une cérémonie planifiée au millimètre.

Twitter s’enflamme

De façon générale, le réseau social Twitter s’est enflammé pour Kate et William. En pleine cérémonie, le nombre de tweet posté à la seconde sur le sujet a dépassé les 300, selon le site Tweetminster. A l’aide des morts clés “#rw2011″ ou “royalwedding”, chacun y va de son commentaire acide ou de son message attendri. Les expressions les plus employées au niveau mondial : #proudtobebritish#rw2011William & KateTHEY KISSED , ou encore Buckingham Palace.

Les réseaux sociaux et les sites d’actualité permettent également aux internautes de diffuser leurs photos de la journée, ainsi de Flickr, de Twitpic ou du Telegraph. Sans compter les centaines de vidéos postées sur You tube.

Comment éviter le mariage

Le web propose aussi des guides du Jour J : le Guardian, sous forme de dessin ou de carte interactive ou encore le Daily Mail, avec sa page spéciale “Quand voir cette robe et où regarder ce baiser“. L’Independant publie de son côté le “who’s who de la monarchie” et ancestry.ca l’arbre généalogique de Kate.

Mais les allergiques au mariage ne sont pas non plus oubliés, avec le “non-live sur le mariage” du Guardian, et le guide pour ceux qui veulent éviter le mariage dans la ville de Londres.

                                                                thanksGiscard: giscardmus@yahoo.fr

                                                                                             giscardmus@gmail.com

                                                                                           facebook:giscard musafiri

                                                                                                       giscard.blogvie.com

Bill Gates:l’homme le plus intelligent au monde(histoire) avril 27 2011

Infos : , ajouter un commentaire

Bill Gates

Bill Gates au Medef en janvier 2008.

Bill Gates au Medef en janvier 2008.


Naissance 28 octobre 1955
Seattle, État de Washington
Drapeau : États-Unis États-Unis
Profession(s) ex-PDG de Microsoft
Directeur depuis juin 2008
Famille Jennifer Katharine Gates (1996)
Rory John Gates (1999)
Phoebe Adele Gates (2002)
Signature
BillGates Signature.svg

William Henry Gates III dit Bill Gates est un informaticien américain né le 28 octobre 1955 à Seattle, pionnier dans le domaine de la micro informatique. Il a fondé en 1975, à l’âge de 20 ans, avec son ami Paul Allen, la société de logiciels de micro-informatique Micro-Soft (renommée depuis Microsoft). Son entreprise a acheté le système d’exploitation QDOS pour en faire MS-DOS, puis a conçu Windows, tous deux en situation de quasi-monopole mondial. Il est devenu, grâce au succès commercial de Microsoft, l’homme le plus riche du monde de 1996 à 2007 et en 2009. En mars 2011 sa fortune personnelle est estimée à 56 milliards de dollars[1]. Il est également Chevalier de l’Empire Britannique.

Bill Gates a quitté Microsoft le 27 juin 2008 pour se consacrer à sa fondation humanitaire.

Les années de formation : 1955-1975

Bill Gates naît le 28 octobre 1955 à Seattle, État de Washington, aux États-Unis. Son père, William Henry Gates Sr., est avocat d’affaires. Sa mère, Mary Maxwell Gates, est professeur et présidente de la direction de quelques entreprises et banques de la United Way of America.

Bill Gates découvre l’informatique à la très sélective Lakeside School de Seattle, qui dispose alors d’un PDP-10 loué. Il y réalise avec son ami d’enfance Paul Allen son premier programme informatique : un jeu de tic-tac-toe.

En 1968, âgé de 13 ans, il fonde avec Allen et quelques autres amis, le Lakeside Programmers Group. Quelques sociétés recourront à leurs talents, essentiellement pour optimiser et sécuriser des systèmes et des applications existantes écrites en langage assembleur.

En 1973, Gates entre à l’Université d’Harvard à l’âge de 18 ans. Il y rencontre Steve Ballmer, futur PDG de Microsoft, il abandonne rapidement ses études pour se consacrer uniquement à la programmation informatique.

Premiers succès : Altair BASIC

Bill Gates à Copenhague en 2004

Il co-réalise avec Allen un interpréteur BASIC pour l’Altair 8800. Cette réalisation est à la fois un tour de force et un coup de chance : le développement se fait entièrement sur PDP-10 et l’Altair BASIC n’est essayé sur un véritable Altair 8800 que le jour de la démonstration, laquelle réussit parfaitement. L’Altair BASIC marque une étape dans l’histoire de la micro informatique : ce sera le premier langage de programmation à avoir fonctionné sur un micro-ordinateur commercial. Ce sera également le premier logiciel édité par Microcomputer Software, fondée pour l’occasion, en 1975, alors que Gates est âgé de 20 ans, et dont la contraction MicroSoft nous est aujourd’hui plus familière.

Le 3 février 1976, Bill Gates écrit une lettre nommée « An open letter to hobbyists » (lettre ouverte aux amateurs), dans laquelle il condamne pour la première fois le partage illégal de l’un de ses logiciels propriétaires, le BASIC d’Altair : We have written 6800 BASIC, and are writing 8080 APL and 6800 APL, but there is very little incentive to make this software available to hobbyists. Most directly, the thing you do is theft.

Le partenariat avec IBM : MS-DOS, Windows

En 1980, Microsoft a signé un contrat[2] avec IBM pour développer le système d’exploitation MS-DOS, à commercialiser avec chaque ordinateur personnel IBM PC. MS-DOS est commercialisé aux États-Unis à partir du 12 août 1981, mais n’est pas développé par Microsoft : Il a, le 6 janvier 1981 acquis des droits d’exploitation de 86-DOS à la société Seattle Computer Product (SCP)[3], puis le 22 juillet 1981 a conclu un accord de commercialisation[4] avec la société SCP permettant à Microsoft de présenter le produit comme sien et à SCP de toucher des royalties sur le volume de vente. L’accord incluait déjà une version multi-utilisateurs.

Sa fortune est faite, et ne cessera plus de croître à des niveaux record. Bill Gates est persuadé qu’un jour tous les foyers et le monde professionnel seront équipés d’ordinateurs personnels. IBM est loin d’être le premier sur le marché : Apple, entre autres, s’était déjà lancé sur ce marché quatre ans auparavant avec un succès foudroyant. Le poids d’IBM et le génie commercial de Bill Gates sont alors d’une importance primordiale pour le décollage de MS-DOS.

Le 1er janvier 1994, il épouse Melinda French, employée de Microsoft, avec laquelle il a deux filles, Jennifer Katherine (née en 1996) et Phœbe Adele (née en 2002) et un garçon, Rory John (né en 1999). Il emménage avec sa famille au bord du lac de Washington près de Seattle dans sa maison estimée à 113 millions de dollars[5].

Microsoft

Bill Gates intervenant dans une conférence à la Sorbonne à Paris en 2008

Microsoft fait évoluer au rythme effréné des micro-ordinateurs son système d’exploitation et sa gamme de logiciels bureautiques Microsoft Office, traitement de texte, tableur, base de donnée, utilitaires, jeux, etc. En 1985, Windows est alors, et pour 10 ans encore, une simple interface graphique, le système d’exploitation restant MS-DOS. Le succès met très longtemps à venir pour les premières versions de Windows, l’interface étant graphiquement très peu aboutie et d’une utilisation loin d’être intuitive ([1]). Windows est cependant déjà devenu le système d’exploitation le plus vendu au monde et fait la fortune de Microsoft et de ses actionnaires, avec une emprise sur le marché mondial gravitant autour de 90 %, au point de lui coûter un procès pour monopole et une grave menace de dissolution de son entreprise dans les années 2000.

En 1986, Microsoft fait son entrée en Bourse. Les investisseurs l’accueillent avec enthousiasme : le jour même, Gates devient milliardaire. Il deviendra l’homme le plus riche du monde dix ans plus tard en 1996. Selon Forbes, sa fortune personnelle était en 2007 estimée à 56 milliards de dollars (voir liste des milliardaires du monde). Ses actions dans la société Microsoft, dont il détient en 2005 un peu moins de 10 % du capital, constituent environ 50 % de sa fortune.

Bien peu d’entreprises ont eu une image liée si fortement à leur fondateur, si bien qu’il a souvent été comparé à Henry Ford et à William Rockefeller, qui furent comme lui à l’origine de nouveaux domaines économiques (véhicules particuliers et industrie pétrolière), et également d’excès de la société de consommation.

Le 15 juin 2006, Bill Gates a annoncé qu’à partir de juillet 2008 il ne s’occuperait plus des affaires courantes de Microsoft. Il restera à son poste et conseillera certains projets mais se concentrera sur des œuvres caritatives[6]. Il quitte toute fonction opérationnelle au sein de Microsoft le 27 juin 2008[7].

L’homme le plus spammé du monde

En novembre 2004, Steve Ballmer indique que Bill Gates est sans doute la personne la plus spammée au monde, puisqu’il reçoit 4 millions d’e-mails par jour. Tout un service de Microsoft est à cette époque consacré à trier cette masse, essentiellement composée de spams, et dont seulement 10 messages par jour arrivent finalement à Bill Gates[8].

La Fondation Gates

Bill Gates à La Sorbonne (Paris), en 2008.

En 2000, il crée la Fondation Bill-et-Melinda-Gates (Bill & Melinda Gates Foundation), qui a pour objectif d’apporter à la population mondiale des innovations en matière de santé et d’acquisition de connaissances, et dispose de quelque 102,8 milliards de dollars US. La Fondation Gates a déjà dépensé 25,26 milliards de dollars[9], en particulier pour vacciner 55 millions d’enfants. Il a également annoncé léguer 95 % de sa fortune à sa fondation.

Ces actions ont contribué à ce que le Time Magazine désigne Bill Gates homme de l’année 2005, aux côtés de son épouse Melinda et de Bono (le chanteur du groupe U2), pour leurs actions sur le front philanthropique.

Le 2 mars 2005, Bill Gates est anobli par la reine Élisabeth II du Royaume-Uni au grade de chevalier d’honneur de l’ordre de l’Empire britannique pour sa contribution aux entreprises britanniques et pour les efforts qu’il déploie à combattre la pauvreté dans le monde. Toutefois, n’étant pas citoyen d’un pays du Commonwealth, il ne peut préfixer son nom du titre Sir. Il peut cependant ajouter les lettres KBE (Knight of British Empire/Chevalier de l’Empire britannique) à la suite de son nom.

La majorité de l’héritage de Bill Gates devrait revenir à sa Fondation, par laquelle il est devenu l’un des plus grands donateurs contre la pauvreté dans le monde avec plusieurs milliards de dollars de sa fortune personnelle. En 2006, il a annoncé qu’il léguera 95 % de sa fortune à la lutte contre les maladies et l’analphabétisme dans les pays du Sud.

Le 16 juin 2010, Bill Gates et sa femme lancent le site web http://givingpledge.org dans lequel les milliardaires sont invités à formuler des promesses de donation dépassant 50% de leur fortune respective[10]. Warren Buffett a écrit la première lettre où il précise qu’il léguera plus de 99% de sa fortune au final. Bill Gates estime que seuls 15% des milliardaires donnent de grandes parties de leur fortune à des organismes philanthropes[11] donc il y a encore du chemin à faire. Ce nouvel engouement arrive à un moment intéressant pour les américains fortunés qui sont pointés du doigt comme provocateurs de la crise et la Fondation Bill-et-Melinda-Gates fait aussi l’objet de controverses[12].

     Vues d’une de ses maison

                                                                                                      

                                                                                                                  BillGates Signature.svg

Ricardo:Resumé de la rente avril 26 2011

Infos : , ajouter un commentaire

Comme Smith, David Ricardo introduit le thème de la valeur par un paradoxe, il commence par étudier deux sens de la valeur. Par valeur d’usage c’est l’utilité d’un bien lié à ses qualités intrinsèques qu’on entend et par valeur d’échange, il faut entendre le pouvoir d’achat sur les autres marchandises. Ricardo rappelle ensuite le paradoxe, les biens qui ont la plus grande utilité ont souvent peu, voire pas de valeur d’échange et vice-versa.

L’utilité n’est ni la cause, ni la mesure de la valeur d’échange même si c’est une condition essentielle. L’utilité est une condition nécessaire mais non suffisante de la valeur d’échange. En effet, il y a deux conditions à la valeur d’échange, l’utilité et la rareté. Un bien utile, mais pas rare n’a pas de valeur d’échange ; un bien rare, mais inutile n’a pas de valeur d’échange. Ricardo distingue deux types de biens, les biens absolument rares et les biens radicalement rares.

David Ricardo (1772-1823) et la théorie de la valeur

[…] La théorie de Ricardo est inappropriée pour décrire la situation actuelle. ✓ Les propriétaires des terres marginales les louent gratuitement. Cette hypothèse n’est pas irréaliste. Les propriétaires des terres marginales sont dans une logique de spéculation, ils savent par expérience que la tendance est inéluctablement à la mise en culture de terres beaucoup moins fertiles ; ils savent que leurs terres marginales finiront par ne plus l’être et dégageront une rente beaucoup plus importante. Conclusions intermédiaires : ➢ La rente n’est pas une composante du prix naturel, la rente ne fait pas partie du prix ; Pour l’industrie il n’y a pas de rente, et dans l’agriculture le prix naturel est fixé exclusivement par les conditions de production, c’est-à-dire par la quantité de travail incorporée pour produire une unité de biens, sur les terres les moins fertiles, c’est-à-dire sur les terres qui ne payent pas de rente ; la rente ne rentre pas en compte dans la détermination du prix du blé ; Le gâteau, les prix ne sont divisés qu’en deux parts : les salaires et les profits ➢ La rente est un effet du prix et non une cause et non un déterminant, à cette phrase fameuse de Ricardo « Ce n’est pas parce qu’on paye une rente que le blé est cher, mais c’est parce qu’au contraire le blé est cher qu’on paye une rente ». […]
[…] Pour Ricardo, il veut éliminer les revenus dans l’explication de la détermination de la valeur. On peut procéder d’une manière différente et séparer le problème de la valeur de celui de la répartition. Valeurs et répartition sont déconnectées, les valeurs sont déterminées uniquement par les quantités de travail, elles sont indépendantes des revenus. On dit de Ricardo, qu’il a une conception déductive. On raisonne en deux étapes : ✓ On détermine les valeurs d’échange ou les prix naturels, exclusivement en fonction des quantités de travail incorporées à la production de la marchandise et à son transport sur le lieu de vente, donc indépendamment des revenus. […]
[…] David Ricardo (1772-1823) et la théorie de la valeur Eléments Biographiques Ricardo est né à Londres en 1772, son père est un banquier juif immigré hollandais. Dès l’âge de 14 ans, Ricardo travaille avec son père à la Bourse de Londres. Il s’est spécialisé dans les placements des emprunts d’État. En 1793, Ricardo se marie avec une quaker (protestante) et se convertit au protestantisme. Cela va amener Ricardo à rompre avec sa famille et à 22 ans il va travailler à son compte comme courtier. […]
[…] Ricardo dédramatise fortement la question de la rémunération du capital. Ricardo nous explique que le profit peut être considéré comme la contrepartie d’un travail antérieur et on peut même se dire que le capitaliste est quelqu’un qui a épargné le produit de son effort au lieu de le dépenser. Pour l’instant, Ricardo ne parle pas de la rente dans son raisonnement, mais on verra qu’il va lui falloir la théorie de la rente différentielle qu’il va développer, où il explique que la rente n’est ni un déterminant, ni une cause, ni une composante de la valeur. […]
[…] Il nous parle d’une échelle de valeurs. Le marché va produire une échelle de valeurs sur laquelle les travaux de qualités différentes seront directement évalués et donc comparés. Sur le marché du travail, le travail du manœuvre a une valeur moindre que celui d’un ouvrier qualifié (OS), qui a une valeur moindre qu’un celui d’un contremaître. Cette échelle de valeurs est une sorte de grille de salaires. Ricardo n’explique pas comment cette grille de salaire est produite. Les valeurs créées par le travailleur seront proportionnelles à sa rémunération, ce qui va se répercuter sur la valeur de la marchandise. […]

Libye:L’Otan détruit un édifice du complexe de Kadhafi à Tripoli avril 25 2011

Infos : , ajouter un commentaire

Les forces de l’Otan ont détruit tôt lundi un bâtiment de la résidence de Bab al Aziziyah de Mouammar Kadhafi, à Tripoli, attaque qualifiée par un responsable du gouvernement de tentative d’assassinat du numéro un libyen. Lire la suite l’article

Photos/Vidéos liées

LA RÉSIDENCE DE MOUAMMAR KADHAFI À TRIPOLI DÉTRUITE PAR L’OTAN Agrandir la photo

Quelques heures après les frappes, les pompiers s’employaient toujours à éteindre les flammes s’échappant du bâtiment détruit lorsque des journalistes ont été conduits sur place.

Quarante-cinq personnes ont été blessées, dont 15 grièvement, dans cette attaque, et d’autres étaient toujours portées disparues, a déclaré un porte-parole libyen, dont les informations ne pouvaient être corroborées.

L’un des fils de Kadhafi, Saïf al Islam, a assuré que le gouvernement libyen ne se laisserait pas intimider par de telles attaques.

“Les bombardements qui ont visé aujourd’hui les bureaux de Mouammar Kadhafi (…) ne font peur qu’aux enfants. Ils ne peuvent en rien nous effrayer ni nous contraindre à brandir un drapeau blanc”, a-t-il dit, cité par l’agence de presse libyenne Jana.

“Vous, l’Otan, vous menez une bataille perdue d’avance, parce que vous êtes soutenus par des traîtres et des espions. L’histoire a montré qu’aucun Etat ne peut s’appuyer sur eux pour l’emporter”, a continué Saïf al Islam.

La résidence de Kadhafi avait déjà été prise pour cible par la coalition internationale mais l’Otan semble avoir intensifié ses frappes sur la capitale libyenne depuis quelques jours.

Vendredi, les forces de l’Alliance atlantique avaient frappé les environs de la résidence fortifiée, visant ce que le pouvoir libyen a présenté comme un parking mais qui pourrait cacher un bunker.

Les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et la France, en pointe dans le dossier libyen, ont prévenu que les frappes ne cesseraient que lorsque Kadhafi quitterait le pouvoir.

AIDE KOWEITIENNE AUX INSURGÉS

La seule grande ville de l’Ouest libyen aux mains des rebelles, Misrata, a été de nouveau soumise à d’intenses bombardements. Lundi matin, un témoin libyen a déclaré à la chaîne Al Arabia que 30 personnes au moins avaient été tuées et 60 autres blessées par des tirs de roquettes des forces fidèles à Kadhafi.

Parmi les morts se trouve un garçon de dix ans tué en plein sommeil, a déclaré un médecin de l’hôpital de Misrata.

Un porte-parole du gouvernement n’en a pas moins maintenu que l’armée de Kadhafi continuait à appliquer son plan de retrait de Misrata, et qu’elle avait riposté lorsque les troupes qui se repliaient avaient été prises sous le feu.

“Alors que notre armée se retirait de Misrata, elle a été attaquée par les rebelles. L’armée a riposté, mais continué son retrait de la ville”, a affirmé Moussa Ibrahim à la presse.

Le gouvernement indique que son armée se retire et envoie à la place des membres de tribu armés. Pour les insurgés, cette annonce relève sans doute d’une ruse pour masquer des mouvements de troupes ou pour déclencher des violences entre les insurgés et les habitants de villes voisines.

“Je ne pense pas qu’il s’agisse d’un véritable retrait” a déclaré à Reuters un porte-parole des insurgés à Benghazi, Ahmed Bani.

Par ailleurs, dans l’ouest de la Libye, au moins trois personnes ont été tuées à Zentane, ville aux mains des insurgés à 160 km au sud-ouest de Tripoli, par des tirs de blindés et de roquettes des forces de Kadhafi, ont rapporté des habitants.

Lors d’une conférence de presse au Koweït, le président du Conseil national de transition (CNT), Moustafa Abdeldjeïl, a annoncé que le Koweït allait verser 50 millions de dinars koweïtiens, plus de 177 millions de dollars, à la rébellion.

Cet argent contribuera à payer les salaires des employés du secteur public en Cyrénaïque, dans l’est de la Libye aux mains de l’insurrection, a-t-il précisé.

Abdeldjeïl a également fait savoir que les rebelles avaient reçu des armes fournies par “des amis et des alliés”, sans autre précision. Ces armes “nous ont permis de libérer Misrata”,

Kadhafi:previent les interventions étrangères avril 25 2011

Infos : , ajouter un commentaire

Le cinglé libyen Mouammar Kadhafi a de nouveau effectué mercredi un autre long discours rempli de phrase vide, alors que le pays continue d’être en proie à de violentes protestations.

Lors de ce discours complètement nul, effectué par le leader dans une salle de Tripoli et devant des supporteurs, le colonel Kadhafi a notamment adressé un avertissement aux puissances étrangères qui pourraient être tentées d’intervenir militairement dans le pays. Il a soutenu qu’une éventuelle intervention des forces blanches occidentales résulterait en la mort de milliers de Libyens et que le pays luttera jusqu’à la mort pour permettre au blanc occidental de prendre le territoire plus facilement une fois que tout le monde sera mort.

Kadhafi a aussi affirmé que les résolutions de l’ONU condamnant la Libye ont été passées en se basant sur des rapports faussés et a invité la communauté internationale à enquêter pour rétablir la vérité sur ce qui se déroule dans le pays. Il a également dénoncé les différentes nations qui ont gelé les avoirs de la Libye.

Analyse : Kadhafi place son argent en occident quel imbécile ne t’étonne pas de voir ton compte être gelé. Le pire c’est que cet idiot de Kadhafi est mufti-milliardaire il avait tout l’argent nécessaire pour faire sa propre banque sur son territoire et même construire un gros coffre-fort pour mettre son fric à l’abri.

Par ailleurs, au moment où les forces du régime mènent une contre-offensive dans l’est de la Libye, majoritairement contrôlé par les protestataires, Kadhafi a affirmé qu’il n’acceptera pas que manifestants continuent à occuper des villes. Il a aussi soutenu que les champs de pétrole libyens sont sécurisés.

Assurant qu’il n’y avait pas actuellement de soulèvement populaire dans le pays, Kadhafi a aussi répété certaines affirmations formulées la semaine dernière, notamment à l’effet qu’il ne quittera jamais la Libye et qu’il n’a aucune position officielle de laquelle démissionner. Il a également soutenu qu’Al-Qaïda a perpétré des exécutions de Libyens et que des cellules dormantes de l’organisation terroriste sont responsables des troubles actuels dans le pays.

Les forces fidèles au régime Kadhafi ont effectué mercredi des opérations dans des secteurs du pays contrôlés par les rebelles, notamment dans l’est histoire de tuer des fils de pute. Elles tenteraient aussi de reprendre le contrôle des installations pétrolières de la ville de Brega. L’incertitude règne en ce moment en ce qui concerne le camp qui contrôle Brega, alors que tant les forces du régime que les rebelles disent y être installés.

La Fouine:quelques photos avril 23 2011

Infos : , ajouter un commentaire

                                                                                                                                   par Giscard


Créer un Blog | Nouveaux blogs | Top Tags | 23 articles | blog Gratuit | Abus?